Mais pourquoi le festival des passeurs d’Humanité est-il privé de subvention ?

Lettre ouverte à Renaud Muselier président de la Région Sud

 

Monsieur le Président,
 
En octobre 2020, la Région Sud nous avait laissé espérer une subvention pour réaliser le festival des passeurs d’humanité qui a lieu depuis 4 ans dans la vallée de la Roya. Après treize mois et bien des rebondissements et engagements, cette manifestation n’a toujours pas reçu l’appui attendu et mérité.
 
Cette année après les disparitions humaines, les ponts, les maisons les routes effondrées, le festival a été tout entier consacré à la solidarité. Il a rassemblé 2000 festivaliers 130 événements : spectacles, débats, randonnées, performances artistiques, ateliers etc. Notre festival a bénéficié des encouragements et du soutien financier de la DRAC ainsi que du Centre National du Livre, du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes et de partenariats de production avec le Théâtre National de Nice et le Parc National du Mercantour.
 
Les 4 villages et leurs mairies nous ont apporté un soutien logistique appréciable. Enfin, nous avons noué des partenariats avec le Secours Populaire et de très nombreuses associations locales avec qui nous avons construit le programme. Les observateurs et la presse s’accordent à souligner la qualité de la programmation et l’ambiance paisible et profondément citoyenne.
 
Après les malheurs de la tempête Alex nous sommes heureux d’avoir contribué à faire battre le cœur de la vallée.
 
En octobre 2020 nous avons déposé une demande de subvention de 20 000 euros à la Région. Votre cabinet, Monsieur le Président, s’était engagé à y porter une grande attention et à examiner de façon positive cette demande en reconnaissant la qualité du festival. Des conseils de partenariats nous furent même prodigués. Mais, après que notre dossier ait été validé par l’administration, le cabinet nous annonça que son examen était reporté après les élections régionales.
On sait que dans cette région la gauche et les écologistes ont choisi de se désister au 2ème tour pour la droite afin de barrer la route au Rassemblement National et que dans cette situation singulière vous vous êtes engagés, Monsieur le Président, à respecter la diversité des sensibilités.
 
Toujours est-il qu’après de nouveaux engagements pris en septembre notre dossier n’est toujours pas passé au Conseil régional et que c’est maintenant le silence radio de la part de nos interlocuteurs.
 
Sans cette subvention nous sommes évidemment déficitaires, d’autant plus que les conditions liées à la tempête ont accru les coûts de production de transport et de sécurisation. Alors nous vous posons sincèrement la question : Qu’est-ce qui déplaît dans notre festival ? Est-ce notre adhésion à cette idée fondatrice que l’Humanité s’est toujours construite par les passages, les rencontres, les partages, et que, chaque fois que cela a été oublié pour céder aux méfiances, aux haines et aux guerres, cela s’est toujours mal terminé ?
 
Nous avons bien noté que des dirigeants du Rassemblement National s’indignaient que notre festival puisse recevoir des subventions publiques, mais notre événement contribue à faire vivre la vallée, à développer le commerce local qui en a bien besoin. Sur 139 artistes et intervenants au dernier festival, 99 étaient de la vallée et de la région. Nous avons ainsi permis à ceux-ci de retrouver un public et, souvent, de révéler les talents et énergies de la Roya.
 
Nous savons aussi que différents événements ont reçu des aides financières de la Région, alors pourquoi une discrimination à notre égard? Les festivaliers ne paient-ils pas des impôts comme tous ?
 
Après la tempête chacun, sans se préoccuper de qui avait fait quoi auparavant ou de qui avait voté pour qui, s’est donné la main pour se consacrer à réparer les dégâts et à panser les blessures. Nous association a contribué à cette action de solidarité, comme l’a noté la presse à plusieurs reprises. L’égalité de traitement de la part de la Région que vous présidez serait aussi acte de rassemblement.
 
Aussi nous vous demandons, Monsieur le Président de respecter le principe d’équité et d’encourager sans distinction toutes celles et tous ceux qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour la Roya. Car, si celle-ci a besoin de ponts et de routes, elle a aussi besoin de passerelles humaines, d’arts et d’émotions.
 
Formant l’espoir qu’une décision équitable interviendra sur notre demande, recevez, Monsieur le président, nos salutations respectueuses.
 
Jacques Perreux
Président des ami.e.s de la Roya

 

 

Le festival 2021 se raconte

en photos
en sons
en dessins

 

Un festival sur un nuage

Le festival des passeurs d’humanité a été un magnifique succès laissant ses participants comme sur un nuage. Après bien des épreuves, celles de la tempête ravageuse et celle de la Covid qui joue les prolongations en nous éloignant les uns des autres, nous avons retrouvé pendant 6 jours le plaisir des émotions artistiques, du sensible des vibrations, des rires, des larmes.

Nous avons retrouvé le bonheur de discuter, de débattre, le plaisir de l’intelligence, de la réflexion citoyenne, avec ses contradictions riches, utiles et nécessaires mais toujours dans la bienveillance et l’écoute du point de vue différent du sien.

Suivez Les Ami.e.s de la Roya


L’affiche du festival 2021
par le dessinateur Benoît Guillaume