Le 14 juillet à Tende // 16h15

Place de la mairie

« La Méditerranée entière est désormais le lieu d’un hommage à ceux qui y sont morts. »
Patrick Chamoiseau

visuel-montagnemer-SOSMED.pngLectures de témoignages de personnes sauvées par l’équipe de l’Aquarius, parole de marins-sauveteurs, textes d’auteurs.
Proposées par Anaïs Enon, Karine Fourcy et Cécile Silvestri, dans le cadre de la mission de témoignage et sensibilisation de SOS Méditerranée.

Donner à entendre, par la voix d’enfants, de femmes et d’hommes, leurs récits et leurs parcours. Donner un visage à ces histoires de vie. Faire appel à la parole du poète. ~
Dire, raconter, ne pas taire, crier, hurler s’il le faut. S’y engager. S’engager à dénoncer, à s’informer et à informer, à préciser, à détailler. S’engager à dire les murs meurtriers à nos frontières, les morts, la torture, la vente d’êtres humains. Ne pas taire les milliers de corps au fond de la mer, celle dans laquelle on nage, auprès de laquelle on puise de la force lorsque la ville étouffe.

Anaïs Enon, comédienne, lectrice, graine d’auteur.

Elle a plusieurs cordes à son arc : diplômée en droit international et européen, elle est responsable de formation durant 8 ans à l’Arcade – Agence régionale des arts du spectacle à Aix-en-Provence. Elle a grandi dans les montagnes du Briançonnais, puis découvre la voile à Marseille. Elle traverse l’Océan Atlantique en 2015, du Cap-Vert à la Martinique, où elle rejoint le Bel Espoir (le trois-mâts en bois de l’association du Père Jaouen).

Karine Fourcy, metteure en scène et comédienne.

Elle fonde la compagnie Traversée(s) nomade(s) en 2006. Elle écrit et met en scène des spectacles en prise avec la parole et les vies des personnes qu’elle convie à ses espaces de recherches, notamment Correspondances, D’une Rive à l’autre. Depuis 10 ans, elle développe un espace de créations et d’expérimentations dédié à la jeunesse, «La Troupe», avec laquelle elle écrit et met en scène Le(s) pas comme un(s) ; Frontière(s) ; D’ailleurs. Comédienne, elle joue aujourd’hui dans Garçons-filles, état des lieux avec la compagnie Kartoffeln.

Cécile Silvestri, amoureuse des mots, créatrice de liens.

Elle dirige pendant 8 ans le Festival du Livre de la Canebière, le nourrissant de littérature, d’Histoire et de poésie, venues aussi bien de Marseille que du continent africain et des Antilles. L’éducation artistique est au coeur de ses projets : elle conçoit des rencontres autour des arts plastiques, de l’écriture et de l’image.

Un commentaire sur « Il y a des montagnes dans la mer »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s