Dessins en direct

Témoins du festival en train de se faire, des illustratrices et des illustrateurs croquent en direct les festivalier.e.s et les temps forts du programme.
Une performance exposée chaque soir pendant l’Heure bleue.

avec Morgane Arrieta Ganault, Carole Chaix, Marc Daniau, Emile Bravo, Benoit Guillaume, Armelle Trouxe

La lecture comme terrain de jeu

Albums, Bande Dessinées, romans, poésie, théâtre, documentaires, le meilleur de la littérature de jeunesse et des autrices et auteurs invités, à disposition des jeunes lectrices et lecteurs. Un salon de lecture pas comme les autres où chacun pourra choisir sa meilleure position de lecture : en glissant sur un toboggan, en jouant à la marelle, en se lovant dans un tipi ou sur un matelas de lecture dessiné.

Le toboggan de lecture construit par Gianfranco Mazza avec l’association Lifantiti et la médiathèque départementale
Les coussins de lecture d’Armelle Trouxe et La chouette brigasque
Les tipis de lecture de Violette Navon
La marelle à histoire d’Olivier Douzou

Jeux de langues

Construire un jeu pour écrire et raconter des histoires dans des langues multiples et dans les dialectes de la vallée de la Roya, voilà le projet. Un jeu de texte et d’images pour passer joyeusement d’une langue à l’autre (réalisé en résidence pendant le Festival).

avec l’autrice Ramona Bădescu et l’illustratrice Amélie Jacowski

Le Port a jauni

Carte blanche à la maison d’édition marseillaise Le Port a jauni qui participe au Festival avec 6 de ses autrices et auteurs. Chaque soir, un artiste ou un duo d’artistes avec leur éditrice présentent
un album de poésie à double sens.

avec Mathilde Chèvre, Benoit Guillaume, Ramona Bădescu, Amélie Jacowski, Carole Chaix, Thomas Azuélos, Mo Abbas

La transmission de chants / tous les matins – 9h30

Les choristes des Grenades Rouges vous proposent d’apprendre des chants révolutionnaires et féministes, qui seront chantés plus tard dans la journée.

La criée / tous les jours – 13h

Venue tout droit d’un temps où les réseaux sociaux n’existaient pas, la criée c’est le moment où les messages des festivalier.e.s se croisent. Une boîte pour les récolter, trois voix pour les déclamer.

L’heure bleue / tous les jours – vers 19h

A l’heure où le ciel et la mer se fondent, les créatrices et créateurs du Festival vous donnent rendez-vous pour raconter et exposer leurs œuvres journalières.
Au programme : lectures poétiques, expositions, et les pastilles sonores de Radio Tout Terrain.

avec Léa Arson de RTT

Apéro Nature

Juste après l’heure bleue et avant les concerts.

avec Mario Roagna, vigneron

Les Libraires

Romans, albums, bandes dessinées, essais… Il sera possible d’acquérir les ouvrages des différents invités du Festival.

avec La librairie Le Monte en l’air, qui suit le festival en itinérance
La librairie du Caïros pour les escales à Saorge

Le clown de l’instant créatif

De rencontre en atelier, de spectacle en débat, le clown de l’instant interpelle et crée du lien.

avec Jean-Michel Diesnis


Expositions

Les expositions sont itinérantes et nous suivent sur le festival chaque jour !

Sortir des cases
Musée de l’histoire de l’immigration

Bande dessinée et migrations. Cette expo réalisée par le Musée de l’histoire de
l’Immigration
explore la relation historique entre le développement de la BD et les mouvements migratoires. Mêlant des œuvres de toutes les époques, elle interroge
l’évolution des représentations de l’étranger, de l’immigré et de la migration en lien avec celle des mentalités

Les pavés brûlants
Anaïs Janin

La manifestation de rue empêche l’injustice d’être silencieuse et initie des actions de résistance. Elle donne une part d’humanité à la lutte, lorsqu’en tant qu’un seul corps elle recolore les invisibles. Alors les pavés laissés à la pub et l’indifférence deviennent brûlants. Voici quelques clichés entre Nice et Toulouse, de rages et de joies offertes à la rue.


Buvette et restauration sur place


Retrouvez le programme complet ici